Alice et le maire

Alice et le maire 2018

COMMENTAIRES

J'ai bien aimé la critique de la politique et du pouvoir de la finance et qu'on mette en évidence la lucidité de la vision des femmes, par rapport à l'ambition de pouvoir des hommes. Merci à ceux qui me donneront les références des deux livres offerts par Alice au Maire pour l'aider à remettre les "pieds sur terre" (je manque de culture, pardon...)

Écrire un commentaire

Il est curieux de remarquer que, dans un film qui a l'ambition de s'adresser à un public "éduqué" - en gros, si on est fan hard-core de Rambo ou Dany Boon, vaut mieux passer son chemin - , et où TOUS les personnages sont d'un milieu privilégié, on entende un de ceux-ci parler d' "asile psychiatrique" , désignation très 19ème siécle, en lieu et place de HP , appellation communément employée depuis des décennies et plus politiquement correcte, comme si Pariser avait eu peur que le spectateur ne comprenne pas. Ce qui fout un peu en l'air l'ambition susdite.

un joli duo pour une histoire politicienne assez convenue.

Déception ! Film assez ennuyeux, et pas très crédible, où Luchini ne fait presque que de la figuration.

Pas inintéressant... Pas fan non plus.

très envie de le voir.

Alice et le Maire est un film d'une poésie simple (ou d'une simplicité poétique, c'est selon), qui parvient à faire s'épouser un réalisme méthodiquement documenté et une folie absurde, presque irréelle... Le tout, avec un humour tendre, touchant et même complice avec ses personnages, je trouve.
A travers la politique, j'y ai ressenti le thème du conflit de deux générations : entre la finissante qui devra bientôt accepter son départ, et la nouvelle qui devra se débrouiller seule dans le monde qu'on lui a laissé.
Bref, je ne peux que le recommander !
https://youtu.be/ltMfTzU8TtM

[#Cannes2019] #Critique Alice et le maire (2019) de Nicolas Pariser : #AnaisDemoustier et #FabriceLuchini réunis dans un film inspiré de Rohmer avec une écriture fine et des dialogues inspirés http://bullesdeculture.com/...

Loading...